DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER DU COL DE L'UTERUS

 

 

Le cancer du col de l’utérus est le dixième cancer chez la femme en France par sa fréquence. Le pic du cancer du col de l’utérus se situe vers 40 ans. Il est rare chez les femmes âgées de moins de 30 ans et celles âgées de plus de 65 ans.

 

Il est établi avec certitude que l'infection persistante à papillomavirus humain (Human papillomavirus : HPV), infection transmissible par contact sexuel, est une cause nécessaire, mais non suffisante, dans la genèse et le développement du cancer du col de l’utérus toutefois la persistance d’une infection génitale par le papillomavirus humain (HPV) est le facteur de risque majeur de cancer du col de l’utérus. 

 

Les papillomavirus humains à haut risque identifiés dans les cancers invasifs du col de l’utérus sont par ordre de fréquence décroissante les génotypes 16, 18, 31, 33, 68, 45, 52 et 58

Le génotype 16 et le génotype 18  sont responsables de 71 % à 82 % des cancers invasifs du col de l’utérus.

 

 

  • Le dépistage du cancer du col de l’utérus par frottis cervico-utérin est préconisé entre 25 et 65 ans chez les femmes éligibles pour ce dépistage, vaccinées ou non contre le papillomavirus.

 

Le rythme des frottis cervico-utérins préconisé est de 3 ans

après deux frottis normaux à un 1 an d’intervalle.

 

  • La prévention primaire est effectuée par la vaccination.

 

Deux vaccins prophylactiques recombinants dirigés contre certains génotypes du papillomavirus humain sont disponibles  

un vaccin recombinant quadrivalent (génotypes 6, 11, 16 et 18), et 

un vaccin recombinant bivalent (génotypes 16 et 18).

 

La vaccination doit être proposée à toutes les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans, avec un rattrapage possible chez celles âgées de 15 à 19 ans révolus non encore vaccinées

 

L’efficacité du vaccin sur la prévention de l’infection par le papillomavirus humain est ≈ 100 % pour les génotypes visés par le vaccin.

 

 

Le dépistage chez les femmes vaccinées doit être maintenu car la vaccination ne protège pas contre tous les génotypes responsables de cancer du col de l’utérus.

 

 Le taux de couverture du dépistage du cancer du col de l’utérus a été estimé à 58 % en 2007-2009. Seules 8 % des femmes âgées de 25 à 65 ans ont un suivi adéquat (intervalle recommandé de 3 ans entre deux frottis cervico-utérins de dépistage respecté). Le taux de couverture chute en dessous de 50 % après 50 ans.

 

De quand date le votre ?

 

La vaccination sera effectuée par votre médecin.

 

Le frottis cervico-utérin par votre médecin généraliste ou gynécologue, votre sage femme ou au laboratoire.